L’Oural – un trésor minier au cœur de la Russie, la frontière de l’Europe et de l’Asie

mardi mars 10, 2020
L’Oural – un trésor minier au cœur de la Russie, la frontière de l’Europe et de l’Asie

À une distance de près de 2 000 kilomètres à l’est de Moscou se trouve la région, considérée à juste titre comme un grenier minéralogique de la Russie ainsi que les ateliers sachant travailler ses matières. Cette région montagneuse s’étend du nord au sud sur plus de 2 500 kilomètres, de la toundra sur les rives froides de l’océan Arctique jusqu’aux chaudes steppes du Kazakhstan.

La chaîne de l’Oural traverse toute la Russie et la divise en deux parties inégales : la petite – européenne «Moscovia», appelé ainsi à l’époque d’Ivan le Terrible et la plus vaste – asiatique «Sibérie», rattachée par la Russie grâce aux campagnes d’Ataman Yermak (XVI siècle).

C’est à la frontière de la “Moscovia” et de la “Sibérie”, autrement dit à la frontière de l’Europe et de l’Asie se trouve l’Oural. Cette limite repose sur une approche qui s’appuie sur la géomorphologie et l’hydrologie. La frontière longe le bassin versant de la chaîne de l’Oural, à partir duquel les rivières s’écoulent à l’ouest en Europe et à l’est en Asie. Plus au sud, la frontière est dessinée par la rivière Oural, puis par la chaîne des montagnes du Caucase, ensuite le long du rivage de la mer Caspienne et se termine dans le Bosphore, divisant Istanbul en deux parties – européenne et asiatique.

Si, d’un point de vue géologique, le maintien de la frontière entre l’Europe et l’Asie le long du bassin versant des montagnes de l’Oural soulève un certain nombre d’objections (il est aussi proposé de la placer au pied oriental de l’Oural), il est pourtant très logique de la placer du point de vue la géomorphologie et de l’hydrologie.

            

Au moment des grandes découvertes et des voyages géographiques, les scientifiques de l’Ancien Monde croyaient que toutes les régions du monde étaient alors connues: l’Europe, l’Asie et l’Afrique se trouvaient sur des continents séparés par des mers et des océans. Christophe Colomb découvre l’Amérique et se lance à la recherche d’une nouvelle route occidentale vers l’Asie (à savoir l’Inde).

Au fil du temps, il s’est avéré que l’Europe et l’Asie n’étaient pas du tout séparées par l’océan, mais se trouvaient sur le même continent, appelé plus tard «Eurasie». Et d’Europe en Asie et au-delà, il était possible de se déplacer non seulement par la mer, mais aussi par voie terrestre, à travers les forêts denses de l’Oural.

L’Oural est une région unique et particulière, sa découverte ne laisse personne indifférent. La plupart de ceux qui ont visité ces lieux extraordinaires pour la première fois y reviennent encore et encore, tel un pèlerinage. Surtout s’ils ont été «contaminés» par la «fièvre des pierres précieuses» qui vous fait tomber amoureux de leur beauté naturelle, de la brillance des cristaux et de la perfection des formes.

Une même région rassemble dans un même endroit une variété importante de curiosités géologiques, botaniques, archéologiques, architecturales, gemmologiques, paysagères, paléontologiques et historiques. Voyager dans l’Oural est un véritable safari pour les passionnés de minéraux, où l’essentiel n’est pas de “tirer sur la proie”, mais de voir, sentir, capturer son trophée de montagne dans son mémoire et ses photos, rencontrer des gens extraordinaires et découvrir une nouvelle image de l’Oural.

Des joyaux de pegmatites granitiques de Murzynka et d’Adui, qui font la fierté des collections minéralogiques des plus grands musées du monde, ont fait la renommée mondiale de l’Oural. Ce sont des cristaux et des druses bleus des topazes et des aigues-marines, noirs – des morions et des schorls, blancs – des albites et des muscovites, jaunes – des héliodores et des citrines, violets – des lépidolites et des améthystes, roses – des microclines et vorobiévite (béryl rose, morganite), rouges – almandins et des spessartites.

Même le mot insolite “samozvet” ( expression de soi par couleur, couleur authentique) est apparu dans l’Oural et était utilisé pour désigner des pierres de l’Oural! Il est encore largement utilisé en Russie. La signification des mots “gemme” et “pierre précieuse” sont loin de la signification du mot «samozvet» – beauté et couleur singulière de la pierre! Pour les prospecteurs, les ouvriers des montagnes, les bijoutiers et les collectionneurs de l’Oural, le concept de la «pierre précieuse» n’avait initialement rien à voir avec le coût, mais plutôt avec une expression de la beauté naturelle de la pierre, de sa perfection et de sa singularité.

Dans l’Oural, pour la première fois au monde, on a trouvé des tourmalines de couleur violette intense, appelées sibérites. À l’heure actuelle, la sibérite est considérée comme une version colorée de l’elbaïte et ce terme coloré de l’Oural a malheureusement presque disparu des dictionnaires.

En 1830 le monde entier a découvert les gisements d’émeraudes trouvés par Maxim Kozhevnikov sur la rivière Tokovaya.

Il est curieux de constater que sur les dix plus grandes émeraudes du monde répertoriées dans l’histoire, sept ont été extraites dans les mines d’émeraude de l’Oural.

Ici, pour la première fois au monde, une nouvelle gemme a été découverte: la phénacite.

Découverte dans les mines d’émeraude de l’Oural et nommée d’après le tsar russe, l’alexandrite était la première pierre à changer de couleur en fonction de la lumière. L’alexandrite est verte à la lumière du soleil et rouge violacé à la lumière incandescente. Ce joyau unique symbolise au mieux l’Oural – un lieu où deux cultures se rencontrent: l’Europe et l’Asie.

L’Oural est l’une des plus grandes régions au monde abritant le cristal de roche et la plus riche de Russie. Outre le cristal de roche, on y trouve d’autres types de quartz: améthyste, citrine, quartz fumé, morion, prasiolite, quartz rutile et quartz fantôme …

Le premier or de Russie a été découvert dans l’Oural, dans le gisement Berezovsk, qui est actuellement le plus ancien encore en activité au monde. Les plus grandes pépites d’or de Russie ont été trouvées en Oural. Par exemple, une pépite du «Grand Triangle», pesant plus de 36 kilogrammes, a été trouvée dans la rivière Tashkoutarganka (la région de Miass).

Le premier gisement primaire de platine au monde a été découvert en Oural, à proximité de Nijni Taguil, où se trouvaient les plus grandes pépites de platine au monde. Ces gisements de platine de l’Oural sont non seulement les premiers découverts dans le monde, mais aussi les plus riches. Dans les placers de platine de l’Oural, près de Nevyansk (osmium) et de Sysert (iridosmine), un nouvel élément chimique du groupe du platine a été découvert – le ruthénium, traduction du latin du mot Russie – “Ruthénie, Ruthénia”.

Le célèbre scientifique russe Alexandre Fersman a appelé l’Oural «le paradis minéralogique», et il est difficile à remettre en question cette définition. Sur les 5 500 espèces de minéraux connues dans le monde, plus de 800 ont été découvertes en Russie, dont plus de 100 pour la première fois dans l’histoire de la minéralogie. Le nombre total de minéraux présents en Oural a dépassé le nombre de 1500, d’autres minéraux peuvent encore compléter cette liste.

                                  

La première réserve minéralogique au monde a également été créée dans l’Oural par décret de Lénine en 1920.

Le premier minéral dans l’histoire de l’Oural et la Russie tout court était découvert en 1766, c’était la crocoïte. Trois décennies plus tard, le chimiste français Louis Nicola Vokelen et indépendamment de lui, T.E. Lovits avec M.H. Klaproth, découvrent un nouvel élément chimique dans le crocoite de l’Oural, appelé «chrome» (couleur, traduit du grec).

C’est cet élément chimique qui donne à l’émeraude sa riche couleur verte. Seulement l’émeraude n’est pas la seule pierre, colorée par le chrome. En Oural, on a découvert pour la première fois deux nouveaux grenats colorés au chrome dans des tons verts intenses: l’uvarovite et le démantoïde. On peut y rencontrer aussi des tsavorites vertes et de la tourmaline chromifère verte.

On dit du démantoïde qu’il a la couleur de l’émeraude et les feux du diamant. C’est la dernière comparaison qui lui a donné le nom «démantoïde» (semblable au diamant, traduit du grec ancien).

L’uvarovite pourrait facilement déplacer l’émeraude à la deuxième place du classement mondial des pierres précieuses si sa taille était suffisante pour pouvoir la travailler comme une gemme. Les minuscules cristaux de cette pierre, rassemblés dans des druses, sont tellement spectaculaires et attrayants que les bijoutiers les utilisent pour la fabrication de bijoux. Devinez quelle pierre est utilisée pour imiter des druses d’uvarovite? L’émeraude!

Le chrome colore des minéraux non seulement dans les tons verts. Grâce au chrome, élément du chrysobéryl, nous pouvons observer l’incroyable effet de changement de couleur de l’alexandrite. Le chrome provoque la couleur rose et violet-framboise des topazes de Sanarsk, ainsi que des rubis et des spinelles de divers gisements de l’Oural. Le chrome rend la crocoïte orange vif et la chromite – noire. Il est très symbolique que cet élément chimique ait été découvert en Oural, célèbre pour ses nombreuses pierres semi-précieuses « peintes » au chrome: alexandrite, émeraude, démantoïde, uvarovite!

Alexandrite – lumière incandescente
Alexandrite – lumière deu jour

 

Ici, dans la mine de la chromite Kamensk, on a trouvé une tourmaline à effet alexandrite – chrome-buergérite.

L’Oural est la plus grande région de jaspe en Russie et dans le monde. Par le nombre de gisements de jaspe, l’ampleur de ces derniers, la diversité de ses couleurs et de ses motifs, l’Oural n’a pas d’égal dans le monde!

L’Oural est le lieu de naissance de la rhodonite, c’est là que le premier dépôt au monde de cette magnifique pierre ornementale rose/framboise avec des stries noires a été découvert. Le plus gros rocher sauvegardé de cette pierre est érigé en monument dans le centre historique d’Ekaterinbourg, capitale de l’Oural.

Un autre joyau unique et étonnant de l’Oural – pouchkinite (variété d’épidote) – il possède un pléochroïsme dans les tons vert émeraude et rouge marronâtre.

Le rubis et le saphir de l’Oural méritent une mention spéciale. On y trouve des rubis de qualité gemme de Lipovka couleur sang de pigeon pesant 30 carats, des saphirs de la montagne Potanikha, des corindons polychromes de divers dépôts de l’Oural, les saphirs des placers Ilmensky.

La malachite de l’Oural, devenue une véritable carte de visite de Russie, ainsi des objets en malachite sont un symbole de l’extraordinaire talent des tailleurs de pierre.

Depuis 1726, l’usine de lapidaires d’Ekaterinbourg est installée dans l’Oural, dont les artisans ont réalisé une carte de France en pierres précieuses et de couleur qui a émerveillé les visiteurs de l’exposition universelle de Paris en 1900 (article sur notre site).

                   

La beauté insolite de l’Oural: les rochers et les lacs, les rivières et les forêts intactes complètent le tableau de cette région extraordinaire, riche et mystérieuse. Chacun y trouve quelque chose d’intéressant et d’incroyable! Gemmologue – gemmes uniques, botaniste – plantes endémiques énumérés dans la Liste rouge; minéralogiste – minéraux divers et rares; photographe – paysages insolites; l’historien – héritage le plus riche de l’industrie minière de l’Oural; architecte – architecture originale en bois …

L’Oural est célèbre par l’extraordinaire diversité et la richesse de l’artisanat populaire. Le travail d’écorce de bouleau et de fonte Kasli, la gravure sur métal et l’armurerie de Zlatooust, la poterie et la porcelaine des artisans de l’Oural, la sculpture et gravure sur bois et sur ossements de mammouth, et bien sûr, les chefs-d’œuvre joailliers et orfèvres des maîtres de l’Oural, les objets en malachites, la mosaïque russe, la sculpture en pierre, la peinture d’icônes, la peinture à laque sur métal, les foulards en duvet, les coffres de Nevyansk et les dentelles Sysert…

Les monuments architecturaux de l’Oural, tels que la tour inclinée de Nevyansk, dépassant presque son homologue italien de Pise, sont connus bien au-delà des frontières de l’Oural et de la Russie. Et la “salle d’audience”, le premier paratonnerre, et d’autres merveilles d’ingénierie rendent vraiment cette région unique.

La beauté des temples et des monastères de l’Oural, la simplicité du dessin industriel des anciennes usines et des barrages des Demidovs, les manoirs des marchands et l’architecture en bois font que chaque personne la visitant aime ce pays.

La grotte de glace de Kungur est un autre monument naturel qui attire des centaines de milliers de touristes chaque année…

En parlant de l’Oural, il est difficile de s’arrêter! Mais pour comprendre le caractère unique de l’Oural, vous devez tout voir de vos propres yeux!

 

Belenkov Nikolaï – guide de l’Oural, l’association “Les connaisseurs des mines de l’Oural”

Maybe you are interesting also in those posts

Extraction des diamants en Russie

Extraction des diamants en Russie

mercredi avril 1, 2020

La Russie produit 26% du volume mondiale de diamant     Groupe ALROSA se spécialise...

Classification des pierres en Russie

Classification des pierres en Russie

mercredi avril 1, 2020

Le défi d’un gemmologue Les gemmologues prennent en compte, lors de l’expertise des pierres, l’origine...

Systèmes d’expertise des diamants Russe/GIA

Systèmes d’expertise des diamants Russe/GIA

mercredi avril 1, 2020

La comparaison des systèmes montre qu’ils sont tous basés sur une évaluation des quatre principaux...

Recevez notre newsletter

Restez à jour avec les dernières nouvelles i-gem.eu. Bien sûr, nous ne vous envoyons pas de spam et vous pouvez vous désinscrire à tout moment.